L’épreuve de la thèse

Le 30 septembre prochain, je présenterai mon travail devant mon tout nouveau labo de l’Université d’Artois à Arras. Je vous passe les mains un peu moites, le cœur qui battra sur un rythme free-jazz en raison de ce plongeon dans le grand bain de l’Université et de la Recherche (oui… j’ai bien mis deux majuscules !).

Ce qui est intéressant c’est qu’on nous demande également de parler de notre vision de « l’épreuve de la thèse » qui semble être – mais je me le ferai confirmer ! – un grand déballage de nos questions existentielles sur ce qui nous attend. Qu’envisage-t-on ? Qu’imaginons-nous ? Quels sont nos espoirs ? Nos cauchemars peurs ? Et surtout comment abordons-nous ce marathon d’un point de vue tant disciplinaire, qu’organisationnel, que personnel…

Au-delà de la présentation de mon travail, cet exercice va me donner l’occasion d’organiser ma tête mon discours concernant les outils que je compte mettre en place, comme la biblio sur Mendeley, ce blog sur Hypotheses, mes régulières interventions sur Twitter, ou encore sur l’utilisation d’outils de travail collaboratifs, principalement sur Google Drive, pour travailler sereinement avec mon double encadrement.

Mais pour le moment, j’en suis à peu près là…

Neurobiology of Writing